menacé


menacé

menace [ mənas ] n. f.
XIIe; manatce v. 880; lat. pop. °minacia, attesté au plur. minaciæ, class. minæ
1Manifestation par laquelle on marque à qqn sa colère, avec l'intention de lui faire craindre le mal qu'on lui prépare. avertissement , intimidation. Employer la menace. Obtenir qqch. par la menace, en usant de menaces. chantage. « Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces » (P. Corneille). Menaces en l'air, qu'on n'a pas les moyens de mettre à exécution. ⇒ bluff, rodomontade. Mettre ses menaces à exécution. Gestes, paroles, lettres de menace. Sous la menace : en cédant à la menace, à la contrainte. Accepter sous la menace. Sous la menace d'une arme. Être sous la menace d'une expulsion : risquer une expulsion.
Dr. Expression du projet de nuire à autrui. Menaces écrites, verbales. Proférer des menaces de mort contre qqn.
2Signe par lequel se manifeste ce qu'on doit craindre de qqch.; indice d'un danger; ce danger. Menace permanente (cf. Épée de Damoclès). « L'air était lourd de menaces » (Camus). Menace de guerre, d'invasion (cf. Bruit de bottes). La menace nucléaire. Une menace d'épidémie.

menace nom féminin (latin populaire minacia) Action de menacer ; parole, comportement par lesquels on indique à quelqu'un qu'on a l'intention de lui nuire, de lui faire du mal, de le contraindre à agir contre son gré : Des gestes de menace. Écrire sous la menace. Signe, indice qui laisse prévoir quelque chose de dangereux, de nuisible : Il y a une menace d'épidémie dans la région. Délit qui consiste à faire connaître à quelqu'un son intention, notamment verbalement ou par écrit, image ou tout autre moyen de porter atteinte à sa personne. (La menace de commettre une destruction ou une dégradation dangereuses pour les personnes est également un délit.) ● menace (citations) nom féminin (latin populaire minacia) Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces. Le Cid, II, 1, le comte menace (synonymes) nom féminin (latin populaire minacia) Action de menacer ; parole, comportement par lesquels on indique à...
Synonymes :
Signe, indice qui laisse prévoir quelque chose de dangereux, de nuisible
Synonymes :
- péril
Contraires :

n. f.
d1./d Action de menacer. Vous n'obtiendrez rien par la menace.
d2./d Parole ou geste signifiant une intention hostile et visant à intimider. Proférer des menaces de mort.
Menace en l'air, qui n'est suivie d'aucun effet.
d3./d Fig. Indice laissant prévoir quelque événement fâcheux, grave ou dangereux. Menaces de tempête.

⇒MENACE, subst. fém.
A. — [La menace est le fait d'une pers.] Manifestation de violence par laquelle on signifie à autrui l'intention que l'on a de faire du mal. Menace de ses ennemis, d'une femme, des tyrans. On entend le bruit d'une lutte (...) deux ou trois menaces étouffées se perdent (DUMAS père, Chev. Maison-Rouge, 1847, I, 3, p.43). Il pleuvait sur lui des reproches, des menaces (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p.151):
1. Quant aux hommes de troupe, ils étaient facilement reçus et toujours écoutés s'ils parlaient en leur propre nom; mais dès qu'ils semblaient parler au nom de leurs camarades, fût-ce pour se plaindre de la soupe, ils étaient aussitôt renvoyés avec violence et menaces.
ALAIN, Propos, 1923, p. 477.
[L'expression, la manifestation de la menace] Geste, lettre, parole de menace; faire des menaces. Et les violences ne cessaient pas, les poings tendus, les mots abominables, des pelletées d'accusations et de menaces qui les souffletaient au visage (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1504).
[La teneur de la menace] Menace de coups, de dénonciation, d'expulsion. Dis-moi, pour me faire plaisir un peu, que cette lettre est meilleure que la précédente, plus nourrie, moins scolaire. Et, bien entendu, je ne songe même plus à tes menaces de rupture, qui sont définitivement ridicules. J'attends une longue, forte, consolante réponse (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 351).
DR., gén. au plur. Expression du projet de nuire à autrui. Menace(s) de mort, de voies de fait, de violence(s). Ville gentille à l'extrême, presque vosgeoise, où je fus interné sous l'inculpation de menaces sous condition contre ma mère (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mes pris., 1893, p. 312).
[Menace provoquée ou subie] Froide, grande, sourde, vague menace; menace(s) en l'air; agir sous la menace; mettre sa menace à exécution; réaliser sa menace. Pour ce qui est de la haine que ces dames pourraient me décerner, je vous assure que je n'ai aucun mérite à en braver la menace (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 259).
B. — [La menace provient de l'éventualité d'un événement fâcheux] Signe par lequel se manifeste l'imminence d'un danger. Constante, éternelle, perpétuelle, terrible menace; menace incessante, suspendue; la menace pèse; sentir la menace; menace d'un conflit, d'une grève, d'épidémie, d'attaque, de famine, de guerre, d'invasion, d'orage. S'il était vrai qu'il y eût, en ce moment, de vagues menaces à l'horizon, Poincaré qui, même à l'Élysée, gardait une activité prépondérante, saurait fort bien écarter à temps ces nuages (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.141). Je ne puis regarder tout cela sans mélancolie parce que rien n'embellit les êtres et les choses comme la menace d'un anéantissement (GREEN, Journal, 1945, p.256):
2. J'avais la certitude qu'une menace terrible planait au-dessus de notre bonheur... Grâce à Dieu, c'était la guerre, et j'en suis presque soulagée, car la guerre au moins est un danger loyal, et j'aime mieux les ennemis à glaives et à lances. Ce n'était que la guerre!
GIRAUDOUX, Amphitr. 38, 1929, I, 3, p. 42.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 880 manatce «parole ou geste dont on se sert pour marquer à quelqu'un sa colère ou son ressentiment» (Eulalie, 8 ds HENRY, Chrestomathie, t. 1, p. 3); ca 1100 manaces (Roland, éd. J. Bédier, 1230); ca 1160 menace (Enéas, 8650 ds T.-L.); 1662 menaces en l'air (CORNEILLE, Sertorius, V, 4); 2. ca 1590 [éd.] «(d'une chose, d'un malheur, d'une maladie) signes, pronostics qui font craindre cette chose» (MONTAIGNE, Essais, I, XI, éd. Villey-Saulnier, I, 44). Du lat. pop. «id.» (dér. du lat. class. minae subst. plur. de même sens, qu'il a supplanté) que l'on rencontre déjà chez PLAUTE et surtout en b. lat. (TLL s.v., 992, 2, sqq.); survit en partic. dans l'ital. minaccia, le cat. menassa, manasa, l'esp. (a)menaza, le port. ameaça et en gallo-rom. (cf. FEW t. 6, 2, p. 98b); les formes en ma- résultent de l'assimilation de e prétonique au a accentué. Fréq. abs. littér.:2417. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2591, b) 2587; XXe s.: a) 3632, b) 4496.

menace [mənas] n. f.
ÉTYM. V. 1130; manace, 1080; manatce, v. 880; lat. pop. minacia, attesté au plur. minaciae, class. minae.
1 Manifestation par laquelle on marque à quelqu'un sa colère, son ressentiment, avec l'intention de lui faire craindre le mal qu'on lui prépare. Intimidation; avertissement; → Admonestation, cit. 1; exciter, cit. 28. || Qui renferme une menace. Comminatoire. || Obtenir qqch. par des menaces. Extorquer (cit. 1); chantage (cit. 2). || Contraindre par la menace. Sommer (→ Mettre le couteau sous la gorge). || Accabler qqn de menaces et d'injures ( Injure, outrage; → Avanie, cit. 4). || Employer (cit. 6) la menace, user de menaces, éclater en menaces ( Fulminer, menacer). || Les prières, les promesses et les menaces (→ Après, cit. 55; clamer, cit. 3). || Échange de menaces (→ Guerre, cit. 1; intempérance, cit. 2). || Braver, craindre (cit. 2) les menaces. || Interdiction assortie d'une menace. Peine (sous peine de…). || Menace d'amende (→ Limiter, cit. 1). || Terrible, furieuse menace (→ Effet, cit. 20). || Réprimande assortie de menaces.(1662). || Menaces en l'air, que l'on n'a pas les moyens de mettre à exécution. || Vaines menaces. || Ses menaces sont restées sans effet. || Mettre ses menaces à exécution.La menace d'un châtiment, par laquelle on fait craindre un châtiment.Geste de menace. || Formules, paroles de menace : Vous aurez affaire à moi ! Je vous apprendrai (à vivre…) ! Attendez ! attendez un peu ! À bon entendeur, salut ! Prenez garde ! Gare à vous ! Je vous montrerai de quel bois je me chauffe ! Vous me le paierez (cher) ! Vous ne l'emporterez pas en paradis ! Vous me trouverez sur votre passage ! Patience ! Vous ne perdez rien pour attendre ! Obéissez ! sinon… ! Songez-y bien !… Je m'en souviendrai ! Tenez-vous-le pour dit ! Vous n'avez qu'à bien vous tenir ! Si vous tombez sous ma main !… Soyez tranquille ! Vous trouverez à qui parler ! Je vous écraserai comme un ver ! Qu'il y vienne ! Vous verrez ! Vous allez voir ! Je voudrais bien voir ça !…; (fam.) Numérote tes abattis; sors un peu, si t'es un homme… ( Défi, insulte, provocation).
1 Les menaces ne m'ont jamais fait mal; et ce sont des nuées qui passent bien loin sur nos têtes.
Molière, les Fourberies de Scapin, III, 8.
2 Assez longtemps elle s'en tint à la menace, et cette menace d'un châtiment tout nouveau pour moi me semblait très effrayante (…)
Rousseau, les Confessions, I.
3 Comme dans toute guerre, les chefs se répandent en menaces et en rodomontades. Ils s'insultent copieusement d'un camp à l'autre, ils s'accusent et se provoquent (…)
G. Duhamel, Refuges de la lecture, I, p. 36.
(Déb. XXe). || Sous la menace : en cédant à la menace, à la peur, à la contrainte.
4 À mon sens, pour pratiquer librement ma foi (…) il n'est pas seulement nécessaire de me permettre de la pratiquer, il faut encore ne pas m'y contraindre. On ne saurait aimer Dieu sous la menace.
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, p. 237.
Dr. et cour. Expression du projet de nuire à autrui (Code pénal, art. 305-308). || Menace, écrite ou verbale. || Proférer contre qqn des menaces de mort. || Menaces d'incendie, de voies de fait, de violences…
2 (1580). Signe, indice par lequel se manifeste ce qu'on doit craindre de qqch.; indice d'un danger; ce danger. || Menace précise, imminente. || Menace lointaine, imprécise, vague. || Toutes les menaces ne se réalisent pas (cf. Le tonnerre ne tombe pas toutes les fois qu'il tonne).Menace de guerre, d'invasion. Spectre. || Menace de maladie, de rechute (→ Accident, cit. 14).Constituer une menace pour l'ordre public (→ Expulsion, cit. 2).Appréhension (cit. 6), crainte, peur d'une menace. || Air lourd (cit. 31) de menaces.Être sous la menace d'un danger, d'une catastrophe. Coup (sous le coup).
5 Quelle santé nous couvrait la mort que la reine portait dans le sein ? De combien près la menace a-t-elle été suivie du coup ?
Bossuet, Oraison funèbre de Marie-Thérèse.
6 (…) les nouvelles circulant depuis quelques jours, la menace d'une guerre prochaine, aggravaient, cette année-là, l'émotion toujours si vive du tirage au sort. Merci ! pour aller se faire casser la tête par les Prussiens !
Zola, la Terre, V, IV.
7 (…) la menace d'orage qui pesait sur le monde.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 171.
8 (…) cette menace multiforme, imprécise, qui traquait Raboliot partout, qu'il traînait nuit et jour, collée à lui.
M. Genevoix, Raboliot, II, V.
CONTR. V. Prière, promesse; espoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • menace — [ mənas ] n. f. • XIIe; manatce v. 880; lat. pop. °minacia, attesté au plur. minaciæ, class. minæ 1 ♦ Manifestation par laquelle on marque à qqn sa colère, avec l intention de lui faire craindre le mal qu on lui prépare. ⇒ avertissement ,… …   Encyclopédie Universelle

  • Menacé — Menace Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • menace — men‧ace [ˈmens] noun [countable] something that is dangerous: • Many people think that overseas competition is the biggest menace to the industry. * * * menace UK US /ˈmenɪs/ noun [C, usually singular] ► something that is threatening and may… …   Financial and business terms

  • menacé — menacé, ée (me na sé, sée) part. passé de menacer. 1°   Qui est l objet d une menace. •   Et d un enfant fatal en songe menacée, RAC. Athalie, III, 3. •   [La Porte] menacé de la mort pour le forcer à trahir les secrets de sa maîtresse, VOLT.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Menace — may mean: a threat or danger that causes intimidation a legal term of art see Blackmail#menaces Wen Jun Yan AKA Yellow Menace Place Menace (Greek settlement), (Greek Μαινάκη Mainákē), an ancient Greek settlement to the southeast of Spain,… …   Wikipedia

  • menace — MENACE. s. f. Parole ou geste dont on se sert pour faire entendre, & faire craindre à quelqu un le mal qu on luy prepare. Grande menace. terrible menace. horrible, furieuse menace. il mesprisa cette menace. je ne crains guere ses menaces. pense t …   Dictionnaire de l'Académie française

  • menace — men·ace 1 / me nəs/ n 1: a show of an intention to inflict esp. physical harm accomplished against a person s will by means of force,...menace, or fear of immediate and unlawful bodily injury California Penal Code 2: one who represents a threat… …   Law dictionary

  • Menace — Men ace (m[e^]n [asl]s; 48), v. t. [imp. & p. p. {Menaced} ([=a]st); p. pr. & vb. n. {Menacing}.] [OF. menacier, F. menacer. See {Menace}, n.] 1. To express or show an intention to inflict, or to hold out a prospect of inflicting, evil or injury… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Menace — Men ace (m[e^]n [asl]s; 48), n. [F., fr. L. minaciae threats, menaces, fr. minax, acis, projecting, threatening, minae projecting points or pinnacles, threats. Cf. {Amenable}, {Demean}, {Imminent}, {Minatory}.] The show of an intention to inflict …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Menace — Men ace, v. i. To act in threatening manner; to wear a threatening aspect. [1913 Webster] Who ever knew the heavens menace so? Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.